Les Petits Papiers de Mademoiselle Pointillés

On the Jellicoe road * Melina Marchetta

Le 7 octobre 2014

« Hold my hand, » she said, sobbing against him. « Hold my hand because I might disappear. »

La 4ème…

At age eleven, Taylor Markham was abandoned by her mother.
At fourteen, she ran away from boarding school, only to be tracked down and brought back by a mysterious stranger.
Now seventeen, Taylor’s the reluctant leader of her school’s underground community, whose annual territory war with the Townies and visiting Cadets has just begun. This year, though, the Cadets are led by Jonah Griggs, and Taylor can’t avoid his intense gaze for long. To make matters worse, Hannah, the one adult Taylor trusts, has disappeared.
But if Taylor can piece together the clues Hannah left behind, the truth she uncovers might not just settle her past, but also change her future.

Ma lecture…

On m’avait dit qu’il me faudrait quelques 4 chapitres pour rentrer dans cette histoire. Alors je ne sais pas si je dois vous dire que moi, j’ai mis plus de 25%, quelques cafés et toute l’aide de mes copinautes pour entrer dans ce roman.
Soyez sûrs d’une chose, ça ne se passe pas un 26 octobre. Ni à 10:26. (just for you Cess).

Parce que c’est tellement inhabituel. Confus et très flou au début.
Mais original! Une vraie histoire qui sort de l’ordinaire. Ou peut être que je devrais dire de vraies histoires qui sortent de l’ordinaire.
Car ce roman, ce sont plusieurs histoires qui s’emmêlent, s’entrecoupent, se recoupent. Petit à petit. Au fil des pages. Et des mystères qui s’épaississent pour finalement trouver une réponse.

A ceux qui vont le lire (et je vous le conseille de tout cœur believe me), je dirais qu’il y a d’abord un prologue.
Puis l’histoire de Taylor (cf la 4ème) (avec la « guerre » entre les Cadets et les Townies) et l’histoire de Narnie écrite par Hannah qui alternent au fil des pages.
Parallèlement, Taylor rêve souvent d’un boy in the tree.
Il y a beaucoup (BEAUCOUP) de choses qu’il faut accepter de ne pas comprendre au début. Elles trouveront leur réponse. Plus tard.
(Patience est mère de toutes les vertus répète toujours ma mère.)

Mais ce livre en vaut la peine pour plusieurs raisons:

• Comme l’a fait remarquer Cess pendant la lecture commune, Taylor n’est pas sans rappeler Katniss. Mal aimable, courageuse, têtue. Elle m’a également rappelée Nasty de la série Immortels. Et c’est le genre d’héroïne un peu badass et désagréable que je kiffe ^^

« You know your problem? » she asks quietly. « It’s that you’re never interested in what anyone else is feeling. What I was trying to say before you rudely, as usual, interrupted me, is that all of us are worried about you, not about this situation, and we think you should try to get some sleep and let us take over but you don’t care because the difference between you and us is that you fly with.. with… I-Don’t-Give-A-Shit Airline and we fly with a friendlier one. »

Paumée aussi. Très seule. Avec un passé difficile et beaucoup de mystères…

« If I fall,will you catch me? » I call out to him.
He doesn’t answer and begins to walk way. I feel myself slip. One leg first, the position so painful that I am perspiring like hell.
« Hey! » I call out gain. « Will you catch me? »
He turns around. « Catch yourself, Taylor. »

• Les fabuleux personnages secondaires que sont Raffy, Santangelo, Jonah, Jessa, Jude, Webb…♥
Je les ai tous terriblement aimés.

Il y a une love story. Pas dans le genre de celles baignant dans le gnangnan et l’eau de rose. Plutôt la rencontre de 2 êtres complexes et un peu abîmés. Jonah stole my heart.

• Il y a des larmes aussi (je pleure beaucoup en ce moment vous noterez) (je suis à fleur de peau je vous dis) et le cœur qui se serre parce que ooouch… Ça commence en fanfare… Oo

My father took one hundred and thirty-two minutes to die. I counted.


C’est une lecture intense. Dont j’ai aimé follement les 75% restants.

I want to tell them that the brilliance of the memory of lying between them won’t be easily surpassed and that the stories of their love for each other touch me in a way I didn’t think possible. I want to convince them that my father comes to speak to me at night and that his love for the two of them is neverending.


Je crois que je ne suis pas restée insensible au charme de cette écriture. Melina Marchetta sait décidément se démarquer et je suis curieuse de lire un autre roman de cette auteure. C’est au programme :)
(espérons une traduction française!)


J’ai lu ce livre en lecture commune avec Cess, Caro, Emi (liens à venir)
Julia et Bérengère (avec un petit train de retard) (pour une fois que c’est pas moi, je me permets de le souligner.)

Et merciiii Pax pour les multiples explications!


On the Jellicoe road
de Melina Marchetta
Éditions Penguin Australia – aout 2006 – 290 pages
Primé à de multiples reprises!

Et par ici, vous trouverez un billet qui parle parfaitement de ce titre. (Le blog d’Ariana est top au passage!)
Every time I read On the Jellicoe Road it simply takes my breath away.
I fall in love with this book all over again, it hits me full strength no matter how well I think I know the story, it makes me smile and cry and sometimes both in the same time, all while I get drunk on the beauty of Marchetta’s words. Pure talent, pure Aussie awesomeness!

La face Cachée De margo * John Green

Le 29 septembre 2014

margoVous savez ce que c’est d’aimer un auteur de tout son cœur.
Si vous êtes ici, à lire ces quelques mots sur ce millième blog de lecture, c’est probablement que oui.

Je pourrais parler de John Green pendant des heures (mais y a pire que moi) (y a Cess).
Je ne suis pas seulement amoureuse de ses livres, je suis amoureuse de ses personnages, un peu geeks et toujours bourrés d’humour,
de ses héroïnes incroyables au tempérament si extra-ordinaire,
des personnalités qu’il invente, de l’humour et des répliques à tomber de rire qui inonde ses romans,
de la vérité des sentiments qu’il met en avant, et de ce qu’il arrive en susciter en moi,
mais aussi de l’homme qu’il est, intelligent, drôle et doué. (et marié) (#lifeisabitch)
#totallyinlovewithJohnGreenOFF

Il m’en restait un. Un seul. Un dernier titre de lui à découvrir.
Alors je l’ai gardé. Précieusement. Parce que je ne voulais pas être celle qui n’aurait plus de Johnchou à découvrir. Je ne voulais pas être orpheline de livres à lire de lui.
Alors savoir que ce livre m’attendait quelque part, bien au chaud, c’était rassurant.

Mais Cess et moi avons décidé d’arrêter de nous voiler la face. Il était temps pour nous de découvrir ce titre. Ce troisième roman de Johnny.

Et je crois… que ça pourrait presque être mon préféré! (si j’étais capable de les classer entre eux, ce que je n’arrive pas à faire puisqu’ils sont tous Uniques dans mon Cœur.)

« – Drôle d’usage des majuscules, ai-je fait remarquer.
– Oui, je suis une fervente adepte de la majuscule aléatoire. Les règles qui régissent les majuscules sont trop injustes vis-à-vis des mots du milieu. »


Dans ces pages, j’ai trouvé…

Une héroïne unique. Insaisissable à la manière des héroïnes de Green, belle à son insu, fascinante, extravagante, intelligente, piquante, unique. Complexe. Et paumée.

J’ai toujours connu Margo pédalant debout, les bras tendus, le corps penché en avant au-dessus du guidon, ses baskets réduites à un tourbillon mauve.

Un Quentin, amoureux, typiquement Green lui aussi, geek et bon garçon, ado en recherche d’identité.

J’ai trouvé particulièrement injuste qu’un trou du cul comme Jason Worthington puisse coucher avec Margo et Becca, alors qu’un individu hautement sympathique comme moi ne couchait ni avec l’une ni avec l’autre (ni avec personne en l’occurrence.)

Et ses meilleurs potes, Ben qui a envie de faire pipi (mdrrrr) et cherche désespérément un « joli p’tit lot » et Radar le geek brillant qu’on ne peut qu’adorer!

La deuxième plus grande collection de pères Noël noirs qui m’a fait pleurer de rire, les rendez-vous devant la salle de repet’, un bal de promo…

– (…) Note, te dégoter une cavalière risque d’être plus dur que transformer le plomb en or.
– Te dégoter une cavalière est tellement dur que l’idée en elle-même est utilisée pour couper le diamant, ai-je renchéri. (…)
– Ben, te dégoter une cavalière est tellement dur que le gouvernement américain a décidé que le problème ne pouvait être résolu par la voie diplomatique, mais nécessitait le recours à la force.

Une virée nocturne, une liste, un monospace, l’excitation, une erreur de fenêtre, 3 poissons chats, 1 bombe bleue, des sourires…

Une disparition.

Une enquête à la recherche d’indices, des villes de papier. Et un bémol avec un passage un peu long…(quel dommage, il coupe le rythme et l’histoire s’essouffle. et Quentin est parfois agaçant!)

Mais aussi un road trip hi-la-rant et mythique ^^, de l’amitié à 10000 volts, 214 bières (oh yeah Cess), de l’amour aussi, des illusions sur la manière qu’on a de croire qu’on connait les gens alors que nous ne voyons que ce que nous voulons voir, des cordes qui lâchent…

Margo n’était pas un miracle. Pas une aventure. Pas un trésor. Elle était une fille.


Quelques débris de mon cœur
,
des rires et des rires et des rires
en tournant les pages,
une fille de papier,
et des larmes pour une jolie histoire. ♥


Margo a toujours adoré les mystères. Et la suite des événements n’a cessé de me prouver qu’elle les aimait tellement qu’elle en est devenue un.


J’ai lu ce livre en compagnie de mon éternelle compagne de lecture, son billet là ;)
Nous sommes d’accord pour dire que vous ne pouvez pas passer à côté de ce roman.


La Face cachée de Margo
de John Green
5coeurs
Éditions Gallimard collection Scripto – septembre 2009 – 388 pages
Titre original: Paper towns

J’ai déjà parlé de John Green sur ce blog (of course!!):
Qui es tu Alaska?, Will & Will et Nos Etoiles contraires. ;)

Eleanor & Park * Rainbow Rowell

Le 25 septembre 2014

eleanorpark« Punaise. »

J’ai envie de tout faire pour que vous ayez envie de lire ce livre, envie de vous jeter dessus, littéralement, et dans tous les sens du terme, et de la manière que vous voudrez bon sang mais que nomdedieu, vous ne passiez pas à côté de cette pépite !!
Et en même temps, je ne veux pas vous effrayer, qu’à trop crier au coup de cœur et à l’injonction de lire, vous ne preniez peur de découvrir ce roman. Alors je voudrais être précautionneuse aussi.
Tout ça pour dire que je ne sais pas comment vous dire de LIRE CE LIVRE.

J’avais bien aimé la plume de Rainbow Rowell dans Attachments (je viens de vérifier je n’avais pas fait de billet) (ne faites pas les étonnés).
Mais honnêtement, les 2 choses qui m’ont convaincue de me pencher sur ce roman ce sont:
1) sa couverture, que je trouve beaucoup trop mimi :) (qui a dit que j’étais superficielle?)
2) (je ne trouve plus où mais) une phrase qui disait que ce roman était fait pour les amoureux de John Green et des jolies histoires d’amour (un truc du genre vous aurez saisi l’idée), on s’adressait directement à moi!

Alors je me suis procurée ce titre en VO!
Et puis la vie a filé (on sait comment ça se passe hein) (surtout toi Cess là dans le coin) (on se précipite sur la VO parce qu’on se dit qu’on ne pourra jamais patienter jusqu’à la sortie VF et allez savoir… une chose en entraînant une autre, ce livre sort en français alors qu’il prend toujours la poussière sur votre étagère.) (Bloodlines, Rest In Peace.)
Les potesses ont eu un coup de cœur. Alors j’ai pris mon temps.
Pas envie de me précipiter. Pas envie de lire. VO ou VF? (ce moment où tu crois que tu vas quand même le lire en VO alors que la VF est à bout de bras).

Bien m’en a pris de patienter. Mon cœur fondu comme ice cream au soleil est au bord du précipice.

eleanorparkkiss
Je ne vous révélerai pas plus de l’histoire que ce que vous avez besoin de savoir.

Alors il a laissé glisser la soie et ses doigts dans la paume ouverte d’Eleanor.
Et Eleanor s’est désintégrée.


La vérité c’est qu’il y a des êtres difficiles à comprendre,

Et des salopards,
Il y a des êtres blessés, qui ont tout perdu jusqu’à leur fierté, et qui sont largués,
Il y a des êtres dont on ne comprend pas les réactions parce qu’on ne peut pas imaginer,
Il y a tout ce qu’on croit savoir sur soi,
et sur les autres,
et les erreurs,
Il y a l’émoi et l’amour comme le premier amour, qui nous renverse le cœur, éveille notre peau, offre un million de possibilités.

Je n’ai  trouvé aucun défaut à ce roman. On traite de l’adolescence sans être niais, les personnages sont complets et vrais, il y a une histoire d’amour sans mélodrame surajouté pour épicer une trame qui peine à trouver de la contenance.
Il y a juste une histoire. Toute simple.
Et la vie. Parfois toute compliquée.
Et de l’émotion dans toutes les lignes. Tous les mots. Et tous les regards.

Tenir la main d’Eleanor, c’était comme tenir un papillon. Ou un battement de coeur. C’était tenir une chose pleine, et pleinement vivante.


Ce roman est une des plus belles histoires d’amour adolescentes que j’ai lue. Réaliste et touchante. Vraie. Perfect.

J’essuie mes larmes derrière mes lunettes de soleil, je tourne la dernière page. Et j’ai envie de rire. Et de pleurer.
Et d’aimer.
Pour toujours. Toute la vie.

Ses paupières ont papillonné. (Il n’y a que les paupières qui font ça. Et les papillons.) Et ses bras se sont animés autour d’elle.
– Eleanor… a soupiré Park.


Eleanor & Park
de Rainbow Rowell 5coeurs

Editions Pocket Jeunesse – juin 2014 – 378 pages

Et si ma « plume » n’arrive pas à vous convaincre, je vous invite à lire l’article de John Green dans le New York Times au sujet de ce magnifique roman. (je suis tombée amoureuse de lui une énième fois.) (♥)

 

La Femme parfaite est une connasse * Anne-Sophie & Marie-Aldine Girard

Le 13 juin 2014

La première fois que j’ai vu cette couv, je me suis dit: « Tiens tiens, voilà encore un énième navet/guide de survie pas drôle, relou et déjà-vu que je ne lirai pas. »
(je vous promets qu’habituellement, je sais aussi être ouverte d’esprit et ne pas juger au premier coup d’œil.) (promis-juré-craché).

Cependant, B a eu la bonne idée de glisser ce bouquin dans mon premier colis swap de l’année!
(parce que B, quand elle entend « femme parfaite », elle ne peut pas s’empêcher de penser à moi voyez.) 0:-)

Me voilà donc, ledit livre-à-la-couverture-moche dans les mains, l’esprit affûté et prête à en découdre.

Verdict?
Du moment où j’ai ouvert ce livre et jusqu’à ce que je tourne la dernière page… Je me suis MARRÉE !!!
J’ai ri mais j’ai ri ! ^^^^

Ce livre a su me tenir éveillée, à me bidonner sous la couette, hilare, à textoter les copines, glousser et pleurer de rire…
Dans certains passages, je me suis reconnue, dans d’autres, j’aurais préféré ne pas me reconnaître.

On arrêtera de dire: « Dans ton cul ! »

Parce que dans ces pages, il y a un peu de chacune de nous, un peu de ma binomette Cess ♥ (que je ne remercierai jamais assez pour avoir eu la riche idée de me dire de me casser l’été 2012), mais aussi un peu de Marionnette et de Manounette ♥… de S, C et D ♥… et de Ju et B ♥
Un peu de nous toutes, de nos hontes, de nos plus grands moments de gloire, ou de doute, de nos souvenirs de vacances endiablées, ou de nos moments de solitude diablement désespérants…

On n’achètera plus des fringues en 36 alors qu’on fait un 40, tout ça parce que la vendeuse nous a regardée avec un air de défi.

Expériences de vie, petits conseils, grandes théories (dont la terrible théorie du « foutu pour foutu… »), listes en tout genre, amûûûûr, Dirty dancing, moments de shopping, chansons, chorés de folie sur Dieu m’a donné la foi couvrent ces pages avec toujours beaucoup d’humour et de dérision :)

« Tu ne devrais pas boire de lait de vache, car tu n’es pas le bébé de la vache ! »
« Ah ! Parce que tu es le bébé du soja, toi, peut-être ?! »

Alors oui, parfois c’est un peu déjà-vu, ou ça peut manquer de finesse, mais pour tout le reste, je dis mille fois OUI !!!

C’est le livre idéal à offrir aux copines, après l’avoir recouvert de nos annotations partagées ^^ (« remember la terrible soirée à Lausanne où…?!! », « eh tu te rappelles Alex? », « et les vacances au club?! », « on dirait toi làààààà!! mouahahahaha »)

Un livre pour les filles et à la gloire des filles qui s’assument et qui se marrent. Foncez :)


La Femme parfaite est une connasse
de Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard 4coeurs

Éditions J’ai lu – février 2013 – 160 pages

Mille mercis B pour m’avoir fait découvrir ce titre !!! ♥

Moi après mois #14

Le 6 juin 2014

Et mais qui voilà?

Je suis de retour!!
hinhinhin


••• Avril 2o14

Le mois d’avril c’est le mois de mon anniii!! /*trépigne et sourit*/ J’ai un iPhone!!! / …3…! lol / Je recoupe mes cheveux? / *frissssooons* / un rythme de fou en bossant à 150% / trop donc. et j’ai grave la tête dans le c**. / au point que: « tiens c’était pas cette sortie d’autoroute qu’il fallait que je prenne?…. » T_T / des fajitas pour 40000 personnes et une chouette soirée / grâce à binomette, une lecture commune incroyable. / ou improbable je ne sais pas quel adjectif s’adapte le mieux. / Aladin, des spermatogénies, un tapis volant plutôt normal (à notre grand désespoir) et de nombreux fous rires! Thank you les girls! / un billet est enregistré dans mon dossier Brouillons. / et ouais ^^ / je me sentais pas de reprendre le blog avec ce genre de billet direct. hem. / Quand Camille gagne un concours juste pour nous prouver que ce magasin est FAIT POUR NOUS. Hemaaaaaaa!!! ♥ / ce moment où tu sais où est ton cadeau d’anniversaire mais où tu t’aies promis de ne pas aller fouiner dans le paquet. / Je suis force de caractère et volonté. / Et si on allait pour de vrai au Brésil ??? / les photos de Cess à la plage cette bitch / le bonheur de monter une cuisine Ikea… « Les garçons je crois que c’est pas normal ce décalage là… » « … » / « Tu veux dire que j’ai tout démonté pour rien sauf celle qu’il fallait? » *rire nerveux* / Quand Pistache sourit ♥ / les 12 rappels pour mon anniv / le mail de D qui me fait chialer / parce que je sais que j’ai un peu déconné mais quand même non?… / et je suis fatiguée de ramer contre tes certitudes… / 30-1 / quand tu insistes pour que j’ouvre tes cadeaux en premier :) / et que tu as choisi les plus chouettes cadeaux du mooonde ♥ ♥ ♥ / bien mieux qu’un Monopoly en tous cas. / suivez mon regard / Okay Dianou, j’ai ouvert tous mes cadeaux en avance, mais reconnais que ce n’est PAS de ma faute. / disons qu’on n’en touche pas mot à Camille. /tous ceux que j’aime autour d’un brunch /et cet économe qui est une vaste blague / crêpes, champagne, petits paquets et tartes aux fraises ♥ love you all – et les absents aussi ! / t’offrir un livre / parce que pour moi c’est important :) / quand la fin est fixée pour le 19 mai / maussonmufé / tout le monde ne parle pas le lenver / t’es un grand ofu toi / ma binomette enfin rassurée ♥ / Paris peut-être? / les oiseaux chantent, la vie pétille, mon cœur est tout plein de paillettes, manquerait juste un peu de livres et de blog et tout serait parfait =)

 

printemps 2014

 

••• Mai 2o14

être ta témoin / et glisser discrètement le mouchoir entre tes doigts ♥ / quand Louis dit très bien Tata / de très jolies photos et une superbe journée / mdrrr les cornes de brebis /non mais sinon ça veut dire quoi Y entre parenthèses ? = la mission de Ju ^^ / le colis de Soso ouvert au boulot! :) / EVJF tiiiime! / la choré de Phoebe, « sa position cul préférée? », un groupe au taquet, une commerçante en vin sympathique, des filles extras, beaucoup de sarcasmes et quelques gros fous rires ^^ / ah? / tu réalises que j’aurais l’impression de la voir passer dans l’appartement chaque fois que je verrais passer le chat? / des mails que je n’aurais pas du lire / mais heureusement que les copines sont là :-* / et que Ju est une avocate hors pair. / même si je dis souvent « Ju ne dis rien. » / Il fait ça parce qu’il t’aime Paulo… :’-( / Quand B n’a toujours pas compris le thème du prochain swap alors que c’est LE PLUS SIMPLE du monde. mdrrrr / !!! Les billets pour le Brésil dans nos pooooches !!! *maillot de bain inside* / « Qu’est ce que tu voulais me dire alors? » / -• ♥ •- / ENFIN je lis / *soulagement joie bonheur* / Love le Whatsapp Book Club :) / Beaucoup de plaisir avec Les Suprêmes !! / « Je n’ai pas peur. Tu te rappelles? Je suis née dans un sycomore. » / snif / Ju qui nous fait mourir de rire avec sa fantastique guillotine à saucisson. / Étienne ça suffit bordel. / « Mais Mamie, elle n’a pas 20 ans votre salle de bains puisque je me rappelle très bien quand vous l’avez faite! » / Ah… ah… / Ah ben oui c’est ça j’avais 9 ans. /#jevaisboireunverrejereviens / Quand je suis prête à tout pour le colis de B. / et qu’on se bidonne tellement!! / du shopping!! / je fais quoâ de ce mail moua? / rdv chez la coiffeuse :) / Maman, Papa, Cricri, Tchoum… Quality time ♥ / quand les vacances d’été s’annoncent terriblement bien !!! / et retrouver enfin le goût de faire un billet ! :D


 

D’après l’idée originale de Moka :)

Les Suprêmes * Edward Kelsey Moore

Le 2 juin 2014

Les SuprêmesNon parce qu’il était vraiment temps de publier un billet lecture sur ce blog non?

La 4ème…

Elles se sont rencontrées à la fin des années 1960 et ne se sont plus quittées depuis : tout le monde les appelle « les Suprêmes », en référence au célèbre groupe de chanteuses des seventies. Complices dans le bonheur comme dans l’adversité, ces trois irrésistibles quinquas afro-américaines aussi puissantes que fragiles ont, depuis leur adolescence, fait de l’un des restaurants de leur petite ville de l’Indiana longtemps marquée par la ségrégation leur quartier général où, tous les dimanches, entre commérages et confidences, rire et larmes, elles se gavent de nourritures diététiquement incorrectes tout en élaborant leurs stratégies de survie. […]

Ma lecture…

Quel tourbillon d’émotions que ce roman!
Dès les premières pages, (et malgré un rythme de lecture plus qu’accablant ces derniers temps) (façon de parler) j’ai été
conquise par la plume et le style décalé de cet ouvrage !

J’aime ces histoires de vie, m’attacher aux personnages que je découvre au fil des pages, esquisser un sourire, puis me marrer franchement !
Nos yeux s’embrument, un peu, on se mord la lèvre, on fronce les sourcils. C’est tout ce que j’ai aimé ressentir au cours de cette lecture.

« … je t’aime depuis le jour où je t’ai embrassé pour la première fois, dans le couloir de chez Earl. Je t’ai aimé quand j’étais sobre, je t’ai aimé quand j’étais saoule. Je t’aimais quand j’étais jeune et je t’aime encore maintenant que je suis vieille. Je croyais que ça  changerait, ou que ça me passerait un jour. Mais toutes ces années après, alors que tant de gens et de choses ont traversé ma vie, mes sentiments, même si ça peut paraître fou, n’ont pas changé d’un pouce. »

L’histoire de Barbara Jean m’a fendu le cœur… Et Clarice m’a diablement énervée au début (grrrrrrr) mais j’ai petit à petit appris à l’aimer et compris qu’il fallait patienter à ses côtés, le temps qu’elle combatte ces années d’éducation délétère.
Quant à Odette, comment ne pas l’adorer ?? ♥ ♥ ♥ Elle est l’amie qu’on rêverait toutes d’avoir, forte, intrépide, intelligente et perspicace. Je l’ai aimée de tout mon cœur !

Tandis que nous nous dirigions vers notre chambre, nous tenant la main si fort que c’en était douloureux, je songeai: « Comment diantre ai-je pu croire une seconde que cet homme ne serait pas à la hauteur? »

De l’amour, des épreuves, une formidable amitié, de la tromperie, et de l’honnêteté, des plumes, un sycomore, un resto dans lequel on a envie de boire un café, les enfants, les maris, et les amant(e)s, la culpabilité, le remords qui ronge, l’ambiance terrible des États Unis dans les années 60, beaucoup de rires aussi, quelques fantômes, un amour impossible, des craquements de cœur

Mais en disant ces mots, je fixai intensément ma mère qui sanglotait dans le renard d’Eleanor Roosevelt. « Je n’ai pas peur. Tu te rappelles? Je suis née dans un sycomore. »

Et Big Earl, la mère d’Odette, James… Love you all
Ils vont me manquer ces personnages à qui je dis au revoir en tournant la dernière page…
Un vrai bon moment de lecture !

The Supremes

Le coup de cœur n’est pas au rendez-vous parce qu’un aspect me chiffonne. Mais aussi parce que j’ai réussi à poser ce livre quand je voulais faire autre chose. (aucun livre n’arrivant à me convaincre sur ce point, donc sans rancune Edward.)


Les billets de mes colectrices adorées du Whatsapp Book Club que je remercie pour leur soutien indéfectible (à part B qui a souvent fait preuve de mauvais esprit) :
Cajou, Caro & Cess


Les Suprêmes
de Edward Kesley Moore
4coeurs
Éditions Actes Sud – 336 pages – avril 2014
Il se dit que l’auteur travaille à une suite…

 

beignets tomates vertes

Difficile de vous parler de ce livre sans faire le comparatif avec Beignets de tomates vertes (ah bon j’ai pas fait de billet sur ce titre moi?) (ah bon) (je vous invite à lire le billet de ma binomette ici).

Ce dernier est un vrai roman d’ambiance dans lequel il est fort agréable de se plonger, de façon totalement dépaysante. Il y a de chouettes personnages, le terrible Whistle stop café et de beaux sentiments.
Je suis cependant passée (légèrement) (un chouia) à côté. La faute à la période qui ne se prêtait pas forcément à la lecture. Mais j’ai trouvé dans Les Suprêmes ce qui m’avait manqué dans les Beignets: j’ai préféré le ton et je me suis beaucoup plus attachée aux personnages! Après, clairement, on reste dans le même style de roman, et la qualité est là, alors tout le reste n’est finalement qu’une affaire de goût! ;)

Moi Après Mois #13

Le 10 avril 2014

janvier2014

Bonne Année 2014 !!! / -toi- /un sacré Macdo… h.u.m. / adorer le doc Sugar Man et trouver ça tellement fouuuu comme histoire / trop rire avec Forever Bitch de Diglee en y reconnaissant un peu de chacune de nous / poster le colis de Ju à la bourre. hum. (certaines choses ne changent pas. ^^) / Le Loup de Wall street au ciné avec des popcorns salés / le déballage des colis par whatsapp! et pleiiiin de cadeaux que j’adore et qui me font rire! Thaaanks B! ♥ / nos bilans enfin en liiigne!! / « avec panache » : ma nouvelle devise. / on s’en rappellera quand on sautera en parachute avec les joues qui tressautent avec panache. / ce moment dans une chute où le temps ralentit et pendant lequel tu réalises que tu vas peut-être vraiment mourir ce coup-ci / survivre / puis mourir mais de rire / et mes jambes sont bleues / les potesses for ever. Nameho! / va falloir retourner bosser / réaliser tout ce que j’ai oublié de faire… aïe / quatreuh quatreuh by niiight!! / ou quand il nous pleut de la boue dessus mais qu’est ce qu’on se marre! / Résolution number one : Mettre à jour mes papiers persos et boulot. / (oui je sais c’est une résolution de merde) (ça s’appelle être adulte il paraît) (et le destin s’est chargé de me faire vivre cette résolution à fond histoire que je n’en manque pas une miette.) / FAIL. / C’est bon est-ce qu’on peut considérer que j’ai assez essayé d’être efficace et reconnaître que le monde entier se ligue contre moi?? / attendre (plus ou moins) patiemment Pistache / rire à en pleurer avec La Femme parfaite est une connasse / 2 cafés au saumon svp <3 / Tiens Clementine c’est un joli prénom aussi. / Puis Pistache naît enfin! / Et hiiiiiii!! Elle s’appelle Clémentine. Et je l’aime déjà très fort. ♥ ♥ ♥ / les soldes à Primark, une soirée filles où on a l’impression de retrouver nos 20 ans, les copines qui s’interrogent, et à qui il ne faut pas craindre de dire la vérité… et celles qui ont envie d’un enfant… / Oups. C’est moi ou on n’a pas commandé les bons pneus?? / Partir entre copines à Lyon :) :) :) / et finir le mois en achetant 2 livres papier…! (février sera t-il le mois de la reprise de la lecture??) (réponse plus bas) (hem)

 

fevrier2014

Un weekend à Lyon sous la pluie avec les filles! (il semblerait que ce soit B la responsable du mauvais temps.) / un vrai bar de pirates et 3 Extases / de gros fous rires / cochon69 / « ambiance familiale et bonenfant » / « ce que j’ai fait. » (j’en pleure encore de rire ^^^^^) / mon parapluie qui abandonne / « Mou ça rentre pas non plus. » (et après, le mari de B est choqué quand je dis qu’elle aime certaines bougies.) (ça se voit qui ne lit pas tes whatsapps my dear.) / un des meilleurs desserts du moooooonde /et une chantilly dont un des ingrédients est gardé secret / Hiiiiiiii!!!! Je sais mettre de l’eyeliner comme une fâââââmme! Thank you binomette :D / To do list : check. / un mascara qui ne fait presque pas de paquets. (« presque » étant le mot clé. je suis d’ailleurs certaine que binomette s’en sert tous les jours voyons.) /une « petite » tarte aux pommes pour clôturer ce beau weekend / une glace au bord de l’eau with Jay / « euh… pourquoi cochonnespotesses? » hum / enfin des huitres pour Camiiiille!! / un écureuil qui fait débat. / Currently reading: La Voleuse de livres. / je suis vraiment rassurée qu’elle meurt à la fin de sa vie. Vraiment. Merci Ju. / mon clavier d’ordi se meuuuurt uuuuuuuuuu :’-( / « Sais pas la peine. » Oo / / Merde. / J’ai la trouille et je stresse. Et je m’inquiète. / « Mais noooon je ne suis pas inquiète! » / Et je m’inquiète. / / quand tu as été présent. / Puis c’est la fête dans tes ovaires!!! / un Poussinet number 2 ♥ / des jacinthes et des remerciements qui me font plaisir / Trompette ♥ / un weekend à Paris / « Il s’est fait caca dessus tias vu!! » / la classe du sud / « J’adoooooore Victoriaaaa Secret!! » / se marrer et déambuler / des milliards de fourmis / goûter au bo buhn (je sais JAMAIS comment ça s’écrit) (bref, c’est vietnamien et délicieux.) / une soirée à Montparnasse / et  quelques Singapore Sling et autres Pick me up… / quand tu te demandes à quoi correspond l’astérisque / le youki VS le kouignaman / je glousse devant Les Princes de l’Amour ^^ / dis, c’est pas parce que toi t’es pas amoureux qu’il faut critiquer… / Bordel!!! Elle a encore repoussé la sortie de Burned!! T_T / les 40 ans de Cricri! / une to do list à 2. / un bouquet de roses / Je ne saurais pas mettre des mots mais…

 

mars2014

Il y a DÉJÀ 18 ans que mon cœur fondait pour la petite crevette que je tenais dans mes bras ? / mais encore arriver à te surprendre et t’aimer toujours plus / quand tu prends ma défense comme un adulte avec de vrais arguments et que ça me touche beaucoup / une demande en témoin parfaite! ♥ bien sûr que je veux!! / comment ça je serais responsable maquillage et coiffure??? /ok c’est parti, entraînement tous les weekends!! / le 13 avril ouais / Je suis morte de rire. / « T’as une bonne tête toi » / pique-niquer sur le bateau, déguster du vin à Château Virant (où quand il n’y a plus de pain mais assez d’alcool), faire la sieste au soleil, embrasser, rouler les fenêtres ouvertes, rêver du Brésil…♥ / un « Elle est belle hein! » pas du tout discret ^^ /les questions existentielles de Cess / Et Julia qui y va pour 5€ mdrrrr / une conv whatsapp qui me tirait des larmes de rire!! / love you les potesses / créer des ptits bijoux / et se fournir en perles par milliers / LA Ducat de tes rêves / faut vraiment que je monte sur la moto là?… / parce que bon… / le faire quand même / To do list : check. / <999 / « quelques » Candy’up fraise / Currently reading: Les Beignets de tomate verte / Finalement je lis 1 livre par mois. c’est pas mal aussi non?… non… / House of cards sous la couette / « ma maison c’est pas une boîte de nuit » / pffff / quand tu te rends compte que tu exagères… :) / un nouvel appart / va falloir bosser Tchoum… pour de vrai… / ça va aller Cess! ;) ♥ / le dernier épisode de HIMYM qui nous déçoit… je suis tellement dépitée (et spoilée) que je l’ai même pas regardé…! / parler du futur / et passer un moment de panique / me raisonner / et apprendre à communiquer… / retourner manger son camembert préféré! / quelques messages lus / et des cauchemars / un challenge couvertures à pleurer de rire ^^ / avoir des discussions toujours over pertinentes / pas vraiment de temps pour les livres et ce blog / réfléchir au livre que je t’offrirais / le soleil qui repointe le bout de son nez :) / rire, bouder, grignoter, siroter, aimer…

Allez, pour le prochain, j’essaie de ne pas atteindre le trimestre…!
Et un gif beaucoup trop mignon pour me faire pardonner

Enjoy! ♥


D’après l’idée originale de Moka qui a créé ce rendez-vous :)